Une journée-type à l’École Joyeuse

On m’a demandé si je pouvais raconter une « journée-type » de la future école. J’ai essayé d’imaginer, en m’inspirant de l’École Dynamique pour le style…

Ce matin Y., 5 ans, est tout excité car P., 7 ans, arrive avec sa grand-mère qui amène des sachets de graines et des plants pour le jardin. Avec A., 13 ans, et S., 15 ans, ils ont longuement dessiné les plans du futur potager qui est prêt à accueillir de jeunes pousses. Ils en auront bien pour la matinée à planter tout cela.

Confortablement installé dans un canapé dans la salle calme, V., 8 ans, est plongé dans la lecture du 4ème tome d’Harry Potter. À ses côtés, H., 15 ans, écrit des poèmes. B., 4 ans, vient chercher des coussins à mettre dans la maison qu’elle a construit pour Kibou, sa peluche tigre.

Dans une autre pièce, S. et T., 12 ans, regardent les vidéos d’une chaîne Youtube qu’elles adorent. Avec G., 13 ans, elles ont rendez-vous cet après-midi dans les studios de la radio associative locale pour enregistrer leur nouvelle émission hebdomadaire. Avec le technicien radio, les trois membres de l’école ont déjà créé le générique de leur chronique dédiée aux jeux vidéo.

J., 9 ans, est avec N., membre de l’équipe, en train de réparer le lavabo qui fuit depuis la veille. Elles ont repéré le joint défaillant et s’apprêtent à aller en acheter un nouveau au magasin de bricolage.

F., 11 ans, en profite pour leur demander d’acheter de la ficelle : il en manque pour finir de construire la seconde cabane au pied du chêne. J. rétorque que ses parents, à la ferme, ont un stock de ficelle bleue en surplus, celle qui entoure les bottes de paille. Il est convenu qu’elle leur demande de l’apporter à l’école pour le lendemain.

En attendant, F. rejoint L., 10 ans, et les jumeaux K. et R., 14 ans. Munis d’épuisettes, ils descendent à la rivière pour pêcher les petites bêtes qui vivent au fond de l’eau. E., membre de l’équipe, leur a rapporté un guide d’identification. Avec la loupe binoculaire installée dans le laboratoire, ils essaieront de les reconnaître, avant de les remettre à l’eau.

À 11h, le jury de la Commission de Justice, composé de B., 15 ans, D., 12 ans et P., membre de l’équipe, se réunit dans la salle du conseil. Il n’y a qu’une affaire à traiter aujourd’hui : celle de Q., 6 ans, qui a déposé plainte contre L., 16 ans, pour avoir tâché son dessin avec de la sauce tomate. Q. et L. sont appelés dans la salle du conseil. Après reconstitution des faits et rédaction du rapport, il apparaît qu’une règle est manquante. L. est donc chargé de rédiger une proposition de règle concernant la délimitation des zones de repas, qui sera discutée et votée au prochain Conseil d’École.

À 11h30, B., père de G., vient comme prévu déposer une cagette de légumes frais. H., T. et Q. s’en servent pour cuisiner une spécialité espagnole avec S. et M., membres de l’équipe. Il y a dix personnes inscrites pour ce repas commun aujourd’hui : il faut prévoir en quantité. R., 7 ans, attirée par l’odeur, commence à regretter de ne pas s’être inscrite. Mais on dirait qu’il va y avoir du rabe…

L’après-midi, comme le matin, la vie suit son cours… L. compose des mélodies sur le piano tandis que K., B. et H. répètent ensemble un morceau rock dans la salle réservée aux activités bruyantes. P., 3 ans, lâche régulièrement sa petite voiture pour taper dans ses mains au moment du refrain.

Dehors, un groupe joue à un grand jeu, une sorte d’olympiades d’épreuves sportives. Non loin de là, sur une table au soleil (construite de leurs mains), C. et R., 14 ans, examinent une carte IGN au 1/25 000e. Ils préparent l’itinéraire du bivouac avec les ânes qu’ils feront dans deux semaines avec une partie des membres de l’école. Ils hésitent encore sur le lieu d’installation du camp : cet endroit est-il bien à l’abri du vent ? Aurons-nous l’accord du propriétaire de cette parcelle ?

À 15h, L., plasticienne, vient bénévolement faire de la peinture avec J. et V., qui se sont arrangés avec elle sur le format et la fréquence de ses interventions. Ensemble, ils préparent une grande toile qui servira d’élément central du décor pour la pièce de théâtre mise en scène par A. Aujourd’hui, ils réfléchissent avec S., qui s’intéresse aux peintures végétales, à utiliser des pigments naturels récoltés dans la nature.

A quelques pas de là, M., 3 ans, une plume sur la tête, prépare une chasse au bison avec O., 4 ans. En les voyant plonger les mains dans une flaque d’eau et se barbouiller de peintures de guerre, le groupe d’artistes s’enthousiasme : ça collerait drôlement bien avec le thème de la préhistoire ! Pourquoi ne pas utiliser cette terre rouge des collines alentours ?

À 16h30, arrivent les premiers parents. La mère de Y. a ramené un DVD sur les techniques de jardinage écologique et discute avec ceux qui se sont occupés du potager. Les parents de D. s’installent au soleil sur la terrasse, vite rejoints par C. et R. qui leur montrent l’itinéraire de bivouac qu’ils ont tracé sur un papier calque par-dessus la carte. Le grand frère de V. vient le chercher en voiture : ce soir c’est son tour de ramener chez eux K., R. et C., qui habitent dans des hameaux proches de sa route.

Etc., etc. 🙂

Sudbury-Valley-School

Image piquée sans vergogne à la Sudbury Valley School
Publicités