La porteuse du projet

Ma bouille

Je m’appelle Emmanuelle, j’ai 29 ans.

Passionnée depuis toujours par le vivant, j’ai souhaité suivre des études dans ce domaine à l’université. Après une licence de biologie, je me suis spécialisée en écologie (étude des relations entre les êtres vivants et leur environnement) grâce à un master « Ecologie, Biodiversité, Evolution ». Lors de ce master, je me suis intéressée plus spécifiquement à l’ingénierie écologique, c’est-à-dire une ingénierie inspirée par ou basée sur le fonctionnement des systèmes vivants. Cette discipline récente est actuellement en plein essor pour appréhender et répondre aux changements globaux. L’idée est de comprendre le fonctionnement des écosystèmes et de s’en inspirer pour créer ou restaurer des milieux.

Après ce master, j’ai choisi d’étudier un système écologique de manière approfondie en poursuivant une thèse de doctorat. Cette thèse visait à comprendre les mécanismes qui structurent les communautés végétales en étudiant la végétation forestière des bords de rivière. En gros, pourquoi retrouve-t-on telles espèces de plantes avec telles autres, à cet endroit et pas à un autre ?
Le doctorat en poche, je n’ai pas souhaité continuer dans le monde de la recherche académique, qui me semblait trop déconnecté du « monde réel ». J’avais besoin de rencontrer des gens hors des laboratoires et je souhaitais transmettre mes connaissances, notamment aux plus jeunes. Je me suis donc tournée vers l’éducation à l’environnement en devenant éducatrice nature dans une association. Ce métier m’a permis d’intervenir auprès d’un large public, notamment scolaire, à partir de la maternelle, en classes de découverte mais aussi dans un cadre périscolaire, en accueil de loisirs, ou auprès du grand public.

« On n’enseigne pas ce que l’on sait ou ce que l’on croit savoir : on n’enseigne et on ne peut enseigner que ce que l’on est. » Jean Jaurès

Dès le départ, mon objectif a été de sortir les enfants des salles de classe pour aller découvrir l’environnement dehors, dans la nature, avec tous leurs sens. Toucher, sentir, observer, grattouiller, fouiner… dans la forêt, la rivière, la prairie. Une éducation à l’environnement PAR l’environnement, loin des mallettes pédagogiques avec maquettes en plastique. Des expériences d’une grande richesse pour les enfants, malheureusement très rares. Trop rares.
Au niveau national, la dynamique Sortir ! du réseau Ecole & Nature dont je fais partie agit pour promouvoir l’éducation dans la nature pour tous tout au long de la vie. C’est également un pan important des valeurs du scoutisme comme j’ai pu le découvrir en rejoignant les Eclaireuses Eclaireurs de France (scoutisme laïc). Ce mouvement d’éducation populaire s’appuie sur des principes forts qui ont fait leurs preuves : responsabilité, autonomie, vivre ensemble, co-éducation, mixité d’âges… En tant que responsable d’enfants de 6 à 17 ans, j’apprends chaque fois énormément de choses avec eux, c’est une véritable école de la vie.

Riche de tout ce parcours et questionnée par de nombreux constats, j’ai cherché des inspirations dans les modèles éducatifs alternatifs (Freinet, Montessori, Steiner/Waldorf),  dans les travaux d’Emmi Pikler (sur l’activité libre spontanée des bébés et jeunes enfants) et de Céline Alvarez (qui a mené une expérimentation sur 3 ans dans une maternelle de ZEP au sein de l’Education nationale et dont les résultats sont spectaculaires). Puis j’ai découvert le  « unschooling » et les apprentissages autonomes grâce au documentaire « Être et devenir » de Clara Bellar, aux ouvrages de John Holt et d’André Stern. Et enfin l’éducation démocratique, avec l’exemple de Summerhill (Royaume-Uni).

Mais c’est véritablement la création de l’École Dynamique à Paris, basée sur la philosophie de la Sudbury Valley School aux USA, qui a été un déclencheur : voilà le type d’école que je souhaite créer. Une école libérée des programmes, des classes d’âges et des emplois du temps.

5 réflexions au sujet de « La porteuse du projet »

    1. Salut ! Merci pour ton enthousiasme 🙂
      Comme je l’indique dans la page « le lieu » je vis en sud Aveyron donc c’est là que je pense implanter cette école. Pour l’instant je suis toute seule ^^ mais par un prompt renfort nous serons trois mille en arrivant au port… Dès cette semaine j’ai prévu de rencontrer des personnes du territoire pour trouver des alliés ! Et je me mets en lien avec des personnes du « réseau pour une école libérée » comme Bernard Collot ou Ramïn Faranghi, le fondateur de l’Ecole dynamique à Paris. Je compte aussi suivre une formation avec l’Ecole de la croisée des chemins « créer l’école de mes rêves ».
      Merci pour les liens ! Je connaissais « créer son école » mais pas « écoles différentes ». Je vais regarder ça !
      Où es-tu toi ?
      A bientôt !

      J'aime

    2. bonjour je suis nathalie professeur des écoles et maman de 6 enfants formée en pédagogie montessori
      suite à mon divorce je suis repartie en lorère nord sur la terre de mes ancêtres, une magnifique région où il y a beaucoup à faire. je suis convaincue de ce que notre système est dépassée … ton initiative est géniale aussi je me demandais si tu accepterais de venir faire une intervention de présentation ici à st chély d’apcher entre cantal et lozère
      bravo à toi

      J'aime

  1. Salut Emmanuelle !
    C’est excellent de vérifier au travers de ce que je sais de ton parcours qu’en prenant du temps pour soi on fini véritablement par exprimer ce que l’on porte au fond.
    Cette remise en question du modèle de l’éducation émerge par tellement de coïncidences ! En se rencontrant autour de la traction animale il y a quelques mois nos conversations on été empreintes d’une vision d’ensemble sur les explorations de mise en cohérence nos propres vies. Nous avions abordé le sujet de l’Education comme un aspect évidemment central pour la mise en cohérence de notre société et de ses aspirations les plus nobles.
    En la matière, pour ma part, le cheminement s’est d’abord construit en cherchant à aborder le cheval d’une autre manière que celle développée par l’école classique de dressage (trop rude à mon goût). Encore une fois, comme sur tous les sujets, il y a ce qui se pratique de façon traditionnelle et il y a tous les autres possibles.
    Et depuis cet été, ça s’enchaine…
    En juillet, alors que je débourrait ma jument de façon éthologique, j’ai pu lire « Libres enfants de Summerhill » de A. S. Neill.
    En octobre, le petit cinéma près de chez moi proposait une soirée ciné-débat autour du documentaire Être et Devenir avec des parents pratiquant l’école à la maison.
    A Noël, mon compagnon à reçu le livre d’André Stern, …et je ne suis jamais allé à l’école.
    A mon sens, des témoignages hors du commun qui parlent à la confiance que l’on cache parfois un peu trop au fond de nous.

    Je n’ai pas d’enfant mais le sujet est tellement intéressant que pour comprendre mon propre parcours je fais une initiation à la pédagogie Montessori depuis décembre. La formatrice fais régulièrement référence à Celine Alvarez et à son expérimentation dans une maternelle de ZEP et Plan violence dont les vidéos sont effectivement très parlantes. Comme par exemple : https://vimeo.com/73171536. ou les témoignages de parents d’élève.

    Ces séances, lectures et visionnages m’ont complètement chamboulée. Il faut dire que j’étais une élève lambda, sans histoire jusqu’au lycée (ou la rébellion s’est fait sentir). Qui n’a pas excellé, ni raté mais qui s’est profondément fait chier (il ne faut pas lésiner sur l’ampleur du désagrément) pendant toute sa scolarité alors que je suis désormais une adulte passionnée de savoirs. J’ai tellement la sensation d’avoir perdu mon temps à l’école alors que d’autre méthodes existent et prouvent leur efficacité à rendre l’individu épanoui.

    Vas-y fonce Emmanuelle ! On en a tous besoin !!!

    Bise

    Celine

    PS : Mon projet de petite ferme en traction animale pourrait bien inclure un jour un espace parents-enfant autour d’atelier Montessori. Mais un projet à la fois…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s