Le positionnement de l’école Joyeuse dans le paysage éducatif

Il m’apparaît important d’éclaircir notre positionnement car toutes sortes de choses commencent à arriver à mes oreilles, qui ne me semblent pas justes avec ce que nous voulons proposer.

Ce que nous ne sommes pas : une école de deuxième choix

« Vous êtes une école de la seconde chance ? », « Ça peut être bien votre école pour ceux qui échouent dans le système classique »

Non, nous ne sommes pas une école de la seconde chance. Oui, notre école peut convenir à des jeunes qui « échouent » (selon les critères en vigueur) dans le système classique. Mais elle peut aussi très bien convenir à ceux qui « réussissent ». Car les notions de réussite et d’échec du système traditionnel n’ont tout simplement plus de sens au regard de la philosophie d’une école Sudbury. Il n’y a plus personne pour juger ou évaluer si une personne échoue ou réussit. Sur quels critères le ferait-on ?

Nous considérons que chaque être est unique et nous lui faisons confiance pour déterminer ses propres objectifs éducatifs, progresser et s’autoévaluer naturellement, notamment grâce à ses interactions avec les autres membres de la communauté. À lui d’estimer s’il est satisfait de ce qu’il est et de ce qu’il fait, ou pas.

Il ne s’agit pas d’une école de deuxième choix. Il s’agit d’une école hautement exigeante, terriblement exigeante. Une école où l’on est responsable de soi. Où l’on ne nous dit pas ce que l’on doit faire, on ne nous demande pas d’apprendre des choses par cœur, on nous laisse libre, face à nous-mêmes. Et aussi face aux autres. Car c’est aussi une école où nous apprenons, à égalité les uns avec les autres, à vivre ensemble. Que j’ai 4 ans ou 15 ans, je suis considéré comme un individu dont la voix compte, dont les choix ont un impact sur les autres et je dois être capable d’en répondre. Un individu qui a une place, qui a droit au respect et a autant de valeur que quiconque.

La vraie liberté ne peut qu’aller de pair avec une immense responsabilité. Où aujourd’hui a-t-on la possibilité d’avoir ce niveau de liberté et de responsabilité ? Où aujourd’hui est-on réellement libre de ses choix, de son temps, de ses activités ? Où est-on complètement responsable de soi-même dans une communauté d’égaux avec qui jour après jour nous élaborons nos règles collectives pour la vie quotidienne ? Où nous offre-t-on cet espace et ce temps pour se connaître soi-même, se consacrer à fond à ce que l’on aime, ce qui nous passionne, ce qui nous fait vibrer, nous permettant de devenir expert de n’importe quel sujet ?

Nous ne sommes pas une école par défaut : nous sommes un véritable choix éducatif, porteur de valeurs auxquelles vous adhérez… ou pas. Dans un cas comme dans l’autre, ce n’est pas un problème, par contre il y a un choix à faire, en conscience.

coccinelle-philosophe

Ce que nous ne sommes pas : une attaque contre l’école publique

Nous voulons proposer une alternative, comme il en existe déjà beaucoup d’autres : les écoles Montessori, Freinet, Steiner-Waldorf… Nous ne proclamons pas être LA solution, LE modèle qui convienne à tous et doive être étendu à tous. Nous n’avons pas de prétention hégémonique. Nous revendiquons simplement notre droit à exister, pas CONTRE mais AVEC les autres (écoles publiques et privées) pour que les familles qui le souhaitent puissent faire le choix de notre philosophie. Ce que nous contestons, c’est qu’un seul modèle soit applicable à tous, connaissant la diversité dont l’humanité est composée. Nous souhaitons que chacun puisse faire son choix en conscience. Voilà pourquoi nous sommes aussi à la recherche de financements et de dons, pour que faire le choix d’une école Sudbury telle que l’école Joyeuse ne soit pas limité par le porte-monnaie, puisque nous ne sommes pas du tout subventionnés par l’Etat. Et nous appuyons la demande de pouvoir être subventionnés, pour que les familles ne fassent justement pas un choix par défaut, en optant pour la seule école gratuite disponible, mais celui d’une école qui corresponde vraiment aux valeurs auxquelles ces familles sont attachées (que ce soit l’école « classique » ou n’importe quelle école alternative).

J’espère que ces précisions permettront une meilleure compréhension de notre positionnement. Nous ne cherchons de toute façon pas à plaire à tout le monde ou à tous vous convaincre ! Heureusement, chacun-e est libre d’être d’accord ou non avec nos idées. Sachez en tout cas que nous sommes ouverts au dialogue : si vous avez des craintes, des questionnements, des doutes, dont vous souhaiteriez discuter, contactez-nous !

Joyeusement,

Emmanuelle

Advertisements

Une réflexion au sujet de « Le positionnement de l’école Joyeuse dans le paysage éducatif »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s